Communication interne : de la difficulté de s’improviser journaliste (même avec un smartphone) - Rencontres francophones de la vidéo mobile google-site-verification: googlef37d4e64854180f8.html

Dans les grosses entreprises, la communication interne est essentielle pour la cohésion. A travers les réseaux et applications internes, les vidéos mobiles sont incontournables, mais les compétences nécessaires ne sont pas innées. 

Pour les communicants, pas facile de s’improviser journaliste. Aucune condescendance de journaliste sur ses cousins communicants ici, c’est la directrice production audiovisuelle et création multimédia d’Orange qui le dit. Quand elle a pris le poste il y a trois ans, Estelle Chauvey avait un rêve : que tous les employés d’Orange –  environ 70 000 employés en France – s’expriment par de petites vidéos au smartphone en interne. Aujourd’hui, l’entreprise en est loin, mais certains, les communicants internes notamment, créent des contenus vidéos pour les applications et réseaux sociaux internes.

Matériel, formations et coaching : combo gagnant selon Orange

Estelle Chauvey a pensé à tout ou presque : Orange a fourni du matériel – perche, micro, stabilisateur – et des formations pour apprendre à s’en servir. Le smartphone est un outil de tous les jours, les employés s’en servent à foison, ils devraient s’en sortir. Mais bizarrement, les résultats ne sont pas là. La directrice doit se rendre à l’évidence : ils ont besoin d’être coachés.

« Bien sûr, avoir la technique ne suffit pas. Savoir écrire et raconter une histoire ça s’apprend », répond Benjamin Gérard, créateur de la société Portemire, spécialisé dans la conception et la production de vidéos. Lui-même sort d’une école de journalisme – ESJ Lille – mais il a pris le parti d’aider les entreprises dans leur communication. Une pratique qu’il estime journalistique : « La communication s’est dévoyée dans l’idée qu’elle devait délivrer. Je crois au contraire que la communication doit partager des informations. Comme le journalisme. »

Produire en interne : cohésion et réduction des coûts

C’est donc cette technique journalistique qui manquerait aux communicants internes aux entreprises. Estelle Chauvey en a conscience : « Il y a plus d’enjeux lorsqu’un collaborateur fait une interview avec son patron que lorsque c’est une personne de l’extérieur qui la fait. Probablement du fait de la position hiérarchique ». Pourquoi alors ne pas prendre directement un journaliste pour faire ce travail ? Cela arrive parfois. Mais pour la directrice de la vidéo mobile d’Orange, il est plus intéressant que la production vienne de l’intérieur. « Chacun apprend à connaître les autres métiers, c’est bon pour la cohésion de la boîte. » Et l’avantage financier est indéniable.

Clara Robert-Motta