La recette du Monde pour s’adapter aux codes de Youtube - Rencontres francophones de la vidéo mobile google-site-verification: googlef37d4e64854180f8.html

Depuis neuf mois, Le Monde a mis en place une stratégie vidéo tournée vers Youtube. La chaîne du quotidien connait une forte croissance grâce à des formats explicatifs et pédagogiques. Comptant plus de 420 000 abonnés, elle revendique une augmentation de 1000 abonnés par jour.

« Le pôle existe depuis 2011 et nous avons mis en place une vraie stratégie Youtube depuis neuf mois », explique Charles-Henry Groult, responsable adjoint du pôle vidéo du Monde. Le pôle vidéo du quotidien a choisi de se positionner sur un contenu explicatif et pédagogique. « Nous savions qu’il y a un public intéressé par ce type de contenu sur Youtube avec le succès des chaînes de vulgarisation », précise Charles-Henry Groult. Avant, la chaîne Youtube servait de déversoir à l’ensemble des productions vidéo du titre.

Le quotidien a abandonné le player Digiteka qu’il utilisait pour se concentrer sur la plateforme. Pour atteindre cet objectif,  les douze membres du pôle vidéo ont également remis en perspective leurs pratiques pour s’adapter aux codes propres à Youtube. « Nous avions un studio très classique, qui faisait un peu télévision et du jour au lendemain on a cessé de l’utiliser, explique le journaliste. Aujourd’hui, nous tournons dans un tout petit studio avec des fonds unis très simples. »

Une chaîne Youtube en pleine croissance

Un ton plus détendu, de la nervosité dans le montage, mais en conservant l’image de marque du Monde. Dans cette perspective peu d’éléments sont tournés au smartphone. « Sur Snapchat, l’idée c’était d’élargir l’audience en touchant les plus jeunes, poursuit-il, ce qui compte sur Youtube c’est que l’on associe Le Monde et information de qualité.» Une formule qui semble payante, puisque la chaîne accueille chaque jour environ 1000 nouveaux abonnés et cumule 94.5 millions de vues. Le pôle vidéo ne se fixe aucun palier à atteindre en termes d’abonnement. L’objectif, c’est de croître autant que possible.

Le Monde bénéficie du programme Youtube Player for Publishers, qui donne notamment aux journalistes un accès à des fonctionnalités exclusives avant leur sortie. « Par exemple, aux Etats-Unis il y a la possibilité des faire des séries. C’est une fonctionnalité qui actuellement en test, détaille Charles-Henry Groult. Nous avons aussi un support technique dédié, plus réactif. » Le titre entend malgré tout conserver une indépendance éditoriale complète. « Nous faisons les vidéos qui correspondent à notre ligne éditoriale, pas ce qui marche selon Youtube » assure le responsable adjoint du pôle vidéo.

Vers des contenus premium ?

Arrivée en France en juin 2018, l’offre premium de Youtube permet d’accéder à des contenus exclusifs proposés par les créateurs de la plateforme contre un abonnement. Pour le moment Le Monde ne propose aucun contenu de ce type. « C’est un des projets envisagés mais nous ne nous sommes pas encore penché dessus, reconnaît Charles-Henry Groult. Dans six mois on va vraiment commencer à y réfléchir. » Sans donner plus de détails, il évoque la possibilité de proposer, entre autres, des vidéos making-of.

Héloïse Linossier et Etienne Meyer-Vacherand