La vidéo verticale, un atout pour recentrer l'attention sur l'humain - Rencontres francophones de la vidéo mobile google-site-verification: googlef37d4e64854180f8.html

Pour Benjamin Hoguet, auteur et concepteur d’œuvres narratives pour les nouveaux médias, la vidéo verticale n’a rien à envier au traditionnel format horizontal.

Blasphème ! La vidéo verticale a longtemps été excommuniée de l’information ou de la création artistique. Pourtant, ses atouts ne manquent pas selon Benjamin Hoguet. Elle permettrait de recentrer l’attention sur l’humain (un exemple ici avec le mini-film Je ne t’aime pas de Tommy Weber), d’explorer de nouvelles compositions d’images, ou encore de filmer plus rapidement. À condition de prendre en compte ses limites, et éviter quelques faux-pas.

Pour poursuivre l’expérience, regardez ces vidéos sur votre smartphone !

Qu’est-ce que la vidéo verticale apporte de plus que la vidéo horizontale ? 

Quelles sont les limites de la vidéo verticale ? 

Quels sont les faux-pas à éviter ?

Quel est l’avantage pour un journaliste de filmer en vertical ?

 

Noémie Koskas