Le Facebook Live, trois ans et demi en dents de scie - Rencontres francophones de la vidéo mobile google-site-verification: googlef37d4e64854180f8.html

De l’utilisation massive en 2016 à la baisse de visibilité d’aujourd’hui, Facebook Live a presque tout connu. Au gré des décisions stratégiques de son PDG Mark Zuckerberg et des accords signés par le réseau californien avec des grands médias, l’outil de streaming en direct a très souvent fait l’actualité. Chronologie des moments marquants de l’outil de vidéo en direct.

Particuliers, médias, politiques… Ils sont nombreux à avoir expérimenté Facebook Live depuis sa création en août 2015. L’outil, simple et rapide à utiliser, possèdait au départ un atout de choix : la promesse d’atteindre une bonne partie de ses abonnés en les poussant à suivre une vidéo en direct, et en leur permettant de la revisionner à l’envi. Comme à la télé, en somme, mais sur Facebook. L’attractivité de la fonction est telle qu’elle parvient à détrôner son concurrent Periscope, qui s’était pourtant placé en référence du live courant 2016. Mais l’euphorie ne dure pas. Le succès de Facebook Live dans les médias baisse à partir de début 2018, après l’annonce de Mark Zuckerberg de modifier l’algorithme de son fil d’actualité. Exit la prépondérance des articles de presse, au profit des publications des amis. Un an plus tard, la donne est sensiblement similaire : hormis Brut, rares sont les titres de presse à utiliser régulièrement la fonction aujourd’hui.

Paul Idczak